Formation N°109

Prise en charge pharmaceutique de situations d’origine iatrogénèse médicamenteuse (PROGRAMME INTEGRE)

Type de formation DPC

Formation continue
Evaluation des pratiques professionnelles

Public concerné

Pharmaciens Titulaires - Pharmaciens Adjoints – Préparateur en pharmacie

Coût

TITULAIRES  : 691,35 € TTC (Possibilité de prise en charge par un organisme agréé)

ADJOINTS et PREPARATEURS : 360 € TTC (Possibilité de prise en charge partielle par un organisme agréé)

Numéro DPC

68612200033

E-learning

11 Heures (7 heures formation continue + 4 heures EPP)

Pré-requis

Execer en officine

Dates de formation
Dates Horaires Lieux Places disponibles
01/05/2022 11 heures en e-learning - session ouverte sur une periode de 2 mois en connexion / déconnexion illimitée E-learning (E-learning) 44 S'incrire
01/09/2022 11 heures en e-learning - session ouverte sur une periode de 2 mois en connexion / déconnexion illimitée E-learning (E-learning) 49 S'incrire
Objectifs

De nombreuses hospitalisations liées au mauvais usage du médicament sont évitables (a fortiori chez la personne âgée, particulièrement fragilisée).
En amont de la survenue de ce type d’accident, la vigilance des pharmaciens et des préparateurs en pharmacie d'officine est ainsi essentielle, via notamment la prise en compte au comptoir des éventuelles plaintes des patients.

L’objectif général de ce programme intégré est de contribuer à la diminution des hospitalisations et de la mortalité :
-    En renforçant les connaissances et compétences de l’équipe officinale autour des mécanismes impliqués dans la survenue d’événements iatrogènes médicamenteux, tout en étayant le dialogue avec le prescripteur, basé sur la proposition d’alternatives thérapeutiques.
-    En évaluant ses pratiques professionnelles dans un objectif d’amélioration.

Objectifs spécifiques :
A l’issue de ce programme, le pharmacien et le préparateur en pharmacie seront en mesure de :
Connaître les principales données médicales et économiques autour du mauvais usage du médicament.
Repérer certains signes d’alerte au comptoir ainsi que certaines situations à risque, emblématiques de la pratique de terrain.
Identifier les mécanismes pharmacologiques et physiologiques à l’origine de ces événements indésirables.
Contribuer à l’optimisation du traitement médicamenteux.
Renforcer les échanges avec le prescripteur.
Objectiver et analyser leurs pratiques professionnelles autour de cette thématique, afin de les améliorer.

Contenu

ACTION 1

Action d’évaluation des pratiques professionnelles

(Dimension évaluative)

E-learning - 2,5 heures

ÉTAPE 1 : L’évaluation des pratiques professionnelles, pourquoi, comment ? (≈ 30 min)

OBJECTIFS :

Expliciter l’obligation de DPC triennale et les différents types d’action proposés.

Décrire la méthode HAS choisie ici (le suivi d’indicateurs) et expliquer en quoi elle s’applique à la thématique de formation continue choisie.

Présenter la façon de recueillir les données qui va être proposée.

CONSULTATION DE DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

ÉTAPE 2 : Quelle analyse de ses pratiques individuelles dans la prise en charge de situations d’origine iatrogène médicamenteuse ? (≈ 1,5 heure)

OBJECTIFS :

Mettre en place des outils d'analyse et de traçabilité des pratiques professionnelles de chacun, afin de les améliorer en aval de la mise en application des fondamentaux « cœur de métier » en lien avec les événements d’origine iatrogène médicamenteuse identifiés.

Faire un 1er « état des lieux » de ces pratiques à un instant T1 sur une période de 15 jours.

Définir des objectifs personnels d’amélioration et/ou des actions à mettre en place.

DONNEES :

Temps d’analyse des pratiques, avec mise à disposition d’un outil individuel : "Tableau de bord T1" (cf. PJ).

Accès à un 1er relevé d’indicateurs relatifs à cette ACTION.

Pour élaborer le tableau de bord, nous avons retenu des critères de suivi de l'amélioration des pratiques, auxquels sont corrélés plusieurs indicateurs, permettant de quantifier et de tracer l’engagement du pharmacien et du préparateur en pharmacie. Cette trame de réflexion peut également l’amener à évoluer et à enrichir sa réflexion et ses pratiques, au travers d’un espace "Commentaires".

Nous avons retenu 2 critères, reprenant de façon globale :

L'état des lieux de sa pratique à ce jour, suite aux situations d’origine iatrogène médicamenteuse déjà recueillies le cas échéant.

L'amélioration du service rendu objectivé. Dans ce dernier item et au travers d'un outil de suivi tel que ce "Tableau de bord", nous ne pouvons pas aller trop loin dans la quantification objective de cette amélioration. Cependant, ce point indispensable sous-entend que le pharmacien et le préparateur en pharmacie pose des questions ouvertes sur ce sujet au patient, afin de recueillir sa perception.

"L'intervention auprès du médecin" se retrouve dans les Interventions Pharmaceutiques codifiées par la Société Française de Pharmacie Clinique et simplifiées ici.  

Plusieurs colonnes donnent enfin des repères sur la façon de quantifier l'indicateur suivi :

Oui.

Non.

Nombre en valeur absolue.

Demande de plus de précisions (nature, fréquence, moyenne mensuelle, etc.).

NSP (ne sais/peux pas), si le pharmacien ou le préparateur en pharmacie ne s’est jamais interrogé sur cet indicateur, ou encore si son environnement professionnel ne lui permet pas de l'évaluer.

Enfin, sont à préciser des objectifs d'amélioration ainsi que les actions à mettre en œuvre afin de les atteindre.

TABLEAU DE BORD T1, cf. PJ + Référentiel SFPC

ÉTAPE 3 (≈ 30 mn)

Saisie en ligne des données recueillies dans le 1er Tableau de bord sur un outil individuel adapté (autoévaluation de la qualité des pratiques).

ACTION 2

Action de formation continue

(Dimension cognitive)

E-learning - 7 heures

ÉTAPE 4 : Autoévaluation initiale (pré-test) : Questionnaire « Où en êtes-vous sur la prévention de l’iatrogénèse médicamenteuse… ? » (30 mn)

Prise de conscience des connaissances personnelles. L’apprenant s’autoévalue sur ses connaissances dans ce domaine. Une note est attribuée, sans accès aux corrections, et ce questionnaire ne peut être effectué d’une seule fois.

ÉTAPE 5 : Le contexte à ce jour (≈ 1 heure)

DONNEES :

Données épidémiologiques à ce jour.

Les différentes causes des accidents iatrogènes médicamenteux, liées à :

L’âge : zoom sur la personne âgée (polypathologies, insuffisance rénale, troubles de la déglutition, etc.).

Au principe actif (effets indésirables, interactions médicamenteuses, posologies, etc.).

A l’environnement médical.

QUESTIONNAIRE posttest : « Qu’avez-vous retenu sur … ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections.

ÉTAPE 6 : Signes d’alerte lors de situations à risque – Partie 1 (≈ 2 heures)

DONNEES :

Travail autour de 5 cas cliniques, traités selon le déroulé suivant : présentation du cas à rappels physiopathologiques à liens avec une éventuelle origine iatrogène médicamenteuse à attitude au comptoir à proposition de gestion du cas avec le prescripteur.

Cas clinique n° 1 : Monsieur T. est tombé (chute chez une personne âgée, diabétique et insuffisante cardiaque).

Cas clinique n° 2 : Madame J. est fatiguée (anémie ferriprive chez une femme sous Inhibiteur de la Pompe à Protons au long cours).

Cas clinique n° 3 : Madame B. est confuse (hyponatrémie chez une femme sous Inhibiteur de la Recapture de la Sérotonine, diurétique et Inhibiteur de l’Enzyme de Conversion).

Cas clinique n° 4 : Monsieur T. perd le goût (dysgueusie à l’origine d’un syndrome de glissement chez un homme sous Inhibiteur de l’Enzyme de Conversion).

Cas clinique n° 5 : Madame F. fait des cauchemars (cauchemars et troubles respiratoires chez une jeune femme migraineuse avec projet de grossesse).

CONSULTATION DE DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

CONSULTATION DE « FICHES ZOOM »

QUESTIONNAIRE posttest : « Qu’avez-vous retenu sur … ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections.

ÉTAPE 7 : Signes d’alerte lors de situations à risque – Partie 2 (≈ 2 heures)

DONNEES :

Travail autour de 5 autres cas cliniques, traités selon le même déroulé.

Cas clinique n° 6 : Monsieur H. a mal au ventre (rétention urinaire aigue chez un homme avec hypertrophie de la prostate).

Cas clinique n° 7 : Madame S. a mal aux jambes (tendinopathie sous fluoroquinolones).

Cas clinique n° 8 : Madame P. a de la fièvre et des diarrhées (troubles de l’humeur, fièvre et diarrhées incessantes chez une femme dépressive, sous Inhibiteur de la Recapture de la Sérotonine et tramadol).

Cas clinique n° 9 : Le petit P. se gratte (eczéma de contact photo-induit chez un enfant sous antihistaminique H1)

Cas clinique n° 10 : Madame G. se plaint d’œdèmes (œdèmes et céphalées chez une femme hypertendue sous dihydropyridine).

CONSULTATION DE DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

CONSULTATION DE « FICHES ZOOM »

QUESTIONNAIRE posttest : « Qu’avez-vous retenu sur … ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections.

ÉTAPE 8 : Synthèse sur les principaux outils à mobiliser (≈ 1 heure)

DONNEES :

Liste de Laroche.

GPR.

Thériaque.

Thesaurus Interactions médicamenteuses ASNM.

STOPP-START.

Score d’observance et questionnaire de Morisky.

Vidal RECOS.

Dossier pharmaceutique, DMP, messagerie sécurisée...

CONSULTATION DE DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

ÉTAPE 9 : Validation finale : Questionnaire « Qu’avez-vous retenu sur la prévention de l’iatrogénèse médicamenteuse … » ? (30 mn)

A l’éclairage des thématiques préalablement travaillées, l’apprenant valide (via une note) cette action cognitive au travers de la reprise des questions initialement proposées lors des étapes précédentes.

ACTION 3

Action d’évaluation des pratiques professionnelles

(Dimension évaluative)

E-learning - 1,5 heure

ÉTAPE 10 : Nouvelle analyse de ses pratiques individuelles dans la prise en charge de situations d’origine iatrogène médicamenteuse ? (≈ 70 mn)

OBJECTIFS :

Reprendre l’outil d'analyse et de traçabilité des pratiques professionnelles individuelles, afin d’objectiver le cas échéant une amélioration des pratiques suite à la mise en application des fondamentaux « cœur de métier » travaillés lors de l’Action 2.

Faire un « état des lieux » de ses pratiques à un instant T2 sur une période de 15 jours.

DONNEES :

2ème temps d’analyse des pratiques, avec reprise de l’outil individuel "Tableau de bord T2" (cf. PJ).

Accès à un 2ème relevé d’indicateurs relatifs à cette ACTION.

TABLEAU DE BORD T2, cf. PJ + Référentiel SFPC

ÉTAPE 11 (≈ 20 mn)

2ème saisie en ligne des données à nouveau recueillies dans le « Tableau de bord » individuel.

Méthodes

L’ACTION EST CONSTRUITE AUTOUR DES OUTILS PÉDAGOGIQUES SUIVANTS :

  • ACCES AUX DONNEES (texte, schémas, références bibliographiques, rappels, liens Web, vidéos…).
  • Mise à disposition de FICHES RÉSUMÉ téléchargeables.
  • Mise à disposition de 2 Tableaux de bord.
  • Possibilité de réfléchir tout aussi bien individuellement qu’en collaboration (discussions spontanées et partage des réflexions au travers de contacts directs, et/ou de la boîte aux lettres disponible en permanence).

NOTRE ACCOMPAGNEMENT, SYNCHRONE ET ASYNCHRONE…

Notre accompagnement soutient les efforts d'apprentissage des apprenants dans le cadre de leur projet de formation ouverte à distance et favorise leur persévérance, leur motivation et leur participation.

Nous exerçons une veille permanente de ce dispositif d'autoformation, tant sur le fond que sur le suivi des apprenants.

La qualité de ce suivi permet également de pallier les éventuelles difficultés (techniques, organisationnelles, pédagogiques…) qui pourraient être rencontrées.

De façon globale, comment accompagnons-nous les apprenants et comment répondons-nous à leurs questions ?

  • Notre tutorat compte en moyenne 2 tuteurs pour 60 apprenants. 
  • 1 tuteur administratif (inscription et envoi du « mode d’emploi », aide à la connexion si nécessaire, accompagnement administratif / prises en charge, etc.) (9h00-12h30/14h00-19h00 - Nathalie CALOP / Sophie LOGEROT – mail et téléphone)
  • 1 tuteur technique et pratique (9h00-12h30/14h00-19h00 - Nathalie CALOP – mail, téléphone, TeamViewer…)

Comment cet accompagnement s’exerce-t-il ?

De façon synchrone :

  • Hotline : 9h00-12h30/14h00-19h00
  • Fonction « Messenger » permettant de communiquer avec l’apprenant en ligne.

De façon asynchrone :

  • Boîte aux lettres (BAL) : 9h00-12h30 / 14h00-19h00
  • Contact e-mail : 9h00-12h30 / 14h00-19h00
  • Enquête de satisfaction

Pour la BAL, tous les échanges sont compilés, publiés et accessibles pour tous (après validation par le modérateur). Ils contribuent ainsi à la pédagogie et à l’apport technique et pratique.

Pour les échanges par mail (individuels) et l’enquête de satisfaction : si leur contenu apporte une plus-value à la formation, ils peuvent être reportés dans la BAL, voire dans le corpus du cours lui-même, lors des mises à jour. Un mail est alors envoyé aux apprenants de façon à les informer de cette mise à jour.

EN RÉSUMÉ … Le suivi individualisé du parcours de l’apprenant

  • Inscription sur la plateforme http://www.cj-formation.com
  • Attribution d’identifiants individuels
  • Envoi d’un mail de confirmation et du tutoriel
  • Réponse aux questions posées dans la « Boîte aux lettres »
  • Échanges téléphoniques (Hotline) et par mail entre les concepteurs de la formation et l’apprenant
  • Relance systématique lorsque la formation n’est pas achevée 15 jours, 1 semaine, 2 jours avant la fin du parcours
  • Ajustement du parcours en fonction du bénéficiaire
  • Envoi sur demande du suivi du parcours (PDF des modules achevés et des temps de connexion) et du tracking global du temps de connexion
  • Rédaction et envoi d’une attestation de formation en fin de programme

MÉTHODES D’ÉVALUATION DES ACTIONS

Ajustement en cours de parcours et en temps réel :

  • Action de formation continue (Action 2) :
  1. Modalité de positionnement initial (évaluation diagnostique) : autoévaluation initiale (pré-test sous forme de Questions à Choix Multiples) : « Où en êtes-vous sur la prévention de l’iatrogénèse médicamenteuse ? » (30 minutes).
  2. Modalités de positionnement intermédiaire : autoévaluations intermédiaires (post tests sous forme de Questions à Choix Multiples) : « Qu’avez-vous retenu sur ?… » à l’issue des étapes 2 à 4 (pouvant être réalisé plusieurs fois) - 10 minutes x 3 (30 minutes).
  3. Modalités de validation finale de l’action (suivi de la production OBLIGATOIRE) : questionnaire (QCM) de synthèse : "Qu'avez-vous retenu sur la prévention de l’iatrogénèse médicamenteuse ?" (30 minutes), évalué par un score sur 20 (si la note est inférieure à 10/20, l’apprenant est renvoyé aux étapes antérieures afin de les retravailler de façon suffisante pour valider cette action).
  • Actions d’EPP (Actions 1 et 3) :
  1. Rédaction d’objectifs d’amélioration à l’issue de l’Action 1.
  2. Reprise de ces objectifs pour évaluer l’impact des mesures réalisées lors de l’action 3.

Saisie en ligne des données recueillies dans le « Tableau de bord » individuel sur un outil adapté, lors de 2 temps distincts (suivis de la production OBLIGATOIRES).

Formateurs