Dates de formation
Aucune date de formation prévue pour l'instant !
Formation N°1

Les interactions médicamenteuses : détection, analyse et gestion (partenariat CJ FORMATION)

Type de formation DPC

Formation continue

Public concerné

Pharmaciens titulaires, adjoints et préparateurs,

Coût

TITULAIRES : 0 € TTC Si prise en charge Andpc validée ou 438€ TTC*

SALARIES : 312€ TTC*

*Possibilité de prise en charge par un organisme de collecte agréé dans la limite de fonds disponible&

Numéro DPC

68612100013

E-learning

1 journée soit 7h

Objectifs

Sur un plan technique purement "cœur de métier", la prise de plusieurs médicaments par un même patient (qu'il s'agisse d'une ou de plusieurs prescription(s), ou encore de médicaments d'automédication...), peut être à l'origine d'interactions médicamenteuses (IM).

De nombreuses études mettent en évidence le rôle des IM dans l'iatrogénèse médicamenteuse, problème majeur en pratique clinique.

Mais n'oublions pas qu'une IM n'est pas forcément dangereuse !

Par analogie au code de la route où les panneaux attirent notre attention sur le comportement à adopter, une IM peut généralement être gérée (surveillance biologique, adaptation posologique, répartition des prises, auto-surveillance, information sur l'automédication...) ; elle est parfois même recherchée !...

Dans le cadre du bon usage du médicament, la prévention de l'iatrogénèse médicamenteuse liée aux IM passe ainsi obligatoirement par une bonne connaissance de la pharmacologie, avec souvent la survenue d'IM prévisibles, où, dans le cadre des connaissances actuelles validées, la responsabilité des praticiens (prescripteur, dispensateur...) est engagée.

Les objectifs de cette formation sont ainsi

  • De connaître et comprendre les principaux mécanismes pharmacologiques impliqués dans les interactions médicamenteuses
  • De distinguer les quatre niveaux de gravité des interactions médicamenteuses selon l’ANSM
  • De distinguer les trois étapes "de Détection", "d’Analyse" et "de Gestion" de l'interaction médicamenteuse
  • D’évaluer le risque d'IM avant de valider l'ordonnance
  • D’interroger le patient (automédication ? prescripteurs multiples ? ouverture du DP ? ouverture du DMP ?...)
  • De consulter et de s'appuyer sur des ouvrages et banques de données appropriés
  • D’élaborer un avis pharmaceutique pertinent et argumenté, potentielle base de dialogue avec le prescripteur dapter son conseil en pratique de façon appropriée et réactive, afin de gérer au mieux une interaction médicamenteuse tout en sécurisant la dispensation des ordonnances.
Contenu

ÉTAPE 1 : AUTOEVALUATION INITIALE (PRE-TEST) -

QUESTIONNAIRE « Où en êtesvous sur les interactions médicamenteuses ? » (30 mn)

Prise de conscience des connaissances personnelles. L’apprenant s’autoévalue sur ses connaissances sur cette classe thérapeutique. Une note est attribuée, sans accès aux corrections, et ce questionnaire ne peut être effectué d’une seule fois.

ÉTAPE 2 : principaux mécanismes pharmacologiques et classification (≈ 30 mn)

DONNEES :

  • Les interactions pharmacodynamiques
  • Les interactions pharmacocinétiques
  • Synthèse
  • Cas clinique

QUESTIONNAIRE posttest :

« Qu’avez-vous retenu sur les principaux mécanismes pharmacologiques et la classification des interactions médicamenteuses ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections. Une note supérieure ou égale à 10 est exigée afin de poursuivre le parcours. Si tel n’était pas le cas, l’apprenant serait redirigé vers l’étape travaillée.

ÉTAPE 3 : zoom sur l'inhibition enzymatique ! (≈ 30 mn)

DONNEES :

  • Rappels sur le métabolisme
  • Qu’est-ce qu’un cytochrome ?
  • Les principaux inhibiteurs enzymatiques
  • Le mécanisme de l’inhibition enzymatique
  • Cas clinique

QUESTIONNAIRE posttest :

« Qu’avez-vous retenu sur l'inhibition enzymatique ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections. Une note supérieure ou égale à 10 est exigée afin de poursuivre le parcours. Si tel n’était pas le cas, l’apprenant serait redirigé vers l’étape travaillée.

ÉTAPE 4 : zoom sur l’induction enzymatique ! (≈ 30 mn)

DONNEES :

  • Rappels sur le métabolisme et les cytochromes
  • Les principaux inducteurs enzymatiques
  • Le mécanisme de l’induction enzymatique
  • Cas particulier de l’arrêt du tabac
  • Cas clinique

QUESTIONNAIRE posttest :

« Qu’avez-vous retenu sur l’induction enzymatique ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections. Une note supérieure ou égale à 10 est exigée afin de poursuivre le parcours. Si tel n’était pas le cas, l’apprenant serait redirigé vers l’étape travaillée.

ÉTAPE 5 : Zoom sur la Glycoprotéine P (P-gp) et les OATP (Organic Anion Transporting Polypeptides) ! (≈ 30 mn)

DONNEES :

  • Qu’est-ce que la P-gp ?
  • Un exemple d’interaction médicamenteuse
  • Que sont les OATP ?
  • Le cas particulier du jus de pamplemousse

QUESTIONNAIRE posttest :

« Qu’avez-vous retenu sur la P-gp et les OATP ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections. Une note supérieure ou égale à 10 est exigée afin de poursuivre le parcours. Si tel n’était pas le cas, l’apprenant serait redirigé vers l’étape travaillée.

ÉTAPE 6 : exemples détaillés d'interactions enregistrées par l’ANSM (≈ 30 mn)

DONNEES :

  • Noscapine + AVK
  • Lithium + Sodium
  • Sitaglipine + Pindolol
  • Amlodipine + Clarithromycine
  • Tamoxifène + Paroxétine
  • Cas clinique

QUESTIONNAIRE posttest :

« Qu’avez-vous retenu sur 5 interactions médicamenteuses enregistrées par l'ANSM ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections. Une note supérieure ou égale à 10 est exigée afin de poursuivre le parcours. Si tel n’était pas le cas, l’apprenant serait redirigé vers l’étape travaillée.

ÉTAPE 7 : et en pratique, quelle approche globale du patient dans la gestion des interactions médicamenteuses ? (≈ 30 mn)

DONNEES :

  • Quels sont les niveaux d’interactions répertoriés ?
  • Le réflexe « DAG » !

QUESTIONNAIRE posttest :

« Qu’avez-vous retenu sur l’approche globale du patient ? ». A l’éclairage des données préalablement travaillées, l’apprenant reprend les questions initialement proposées, sans accès aux corrections. Une note supérieure ou égale à 10 est exigée afin de poursuivre le parcours. Si tel n’était pas le cas, l’apprenant serait redirigé vers l’étape travaillée.

ÉTAPE 8 : CAS CLINIQUES (≈ 3 h) Visionnage de 12 cas cliniques commentés (≈ 15 mn/cas), illustrant les différentes thématiques travaillées préalablement.

Chaque cas est développé selon le déroulé suivant :

  • Niveau d’interaction
  • Mécanisme pharmacologique
  • Conséquences cliniques / biologiques… potentielles
  • Suggestions de gestion de l’interaction et d’attitude au comptoir
  • Optimisation de l’outil informatique et/ou de l’organisation-communication en équipe

ÉTAPE 9 : Validation finale : « qu’avez-vous retenu sur les interactions médicamenteuses » ? (30 mn)

A l’éclairage des thématiques préalablement travaillées, l’apprenant valide (via une note) cette action cognitive au travers de la reprise des questions initialement proposées lors des étapes précédentes.

Méthodes

L’ACTION EST CONSTRUITE AUTOUR DES OUTILS PÉDAGOGIQUES SUIVANTS :

  • ACCES AUX DONNEES (texte, schémas, références bibliographiques, rappels, liens Web, vidéos…).
  • Mise à disposition de FICHES RÉSUMÉ téléchargeables.
  • Possibilité de réfléchir tout aussi bien individuellement qu’en collaboration (discussions spontanées et partage des réflexions au travers de contacts directs, et/ou de la boîte aux lettres disponible en permanence).

NOTRE ACCOMPAGNEMENT, SYNCHRONE ET ASYNCHRONE…

Notre accompagnement soutient les efforts d'apprentissage des apprenants dans le cadre de leur projet de formation ouverte à distance et favorise leur persévérance, leur motivation et leur participation.

Nous exerçons une veille permanente de ce dispositif d'autoformation, tant sur le fond que sur le suivi des apprenants. La qualité de ce suivi permet également de pallier les éventuelles difficultés (techniques, organisationnelles, pédagogiques…) qui pourraient être rencontrées.

De façon globale, comment accompagnons-nous les apprenants et comment répondons-nous à leurs questions ?

Notre tutorat compte en moyenne 2 tuteurs pour 60 apprenants.

  • 1 tuteur administratif (inscription et envoi du « mode d’emploi », aide à la connexion si nécessaire, accompagnement administratif / prises en charge, etc.) (9h00-12h30/14h00-19h00 - Nathalie CALOP / Sophie LOGEROT – mail et téléphone)
  • 1 tuteur technique et pratique (9h00-12h30/14h00-19h00 - Nathalie CALOP – mail, téléphone, TeamViewer…)

Comment cet accompagnement s’exerce-t-il ?

  • De façon synchrone :

o Hotline : 9h00-12h30/14h00-19h00

o Fonction « Messenger » permettant de communiquer avec l’apprenant en ligne.

  • De façon asynchrone :

o Boîte aux lettres (BAL) : 9h00-12h30 / 14h00-19h00 o Contact e-mail : 9h00-12h30 / 14h00-19h00

o Enquête de satisfaction

  • Pour la BAL, tous les échanges sont compilés, publiés et accessibles pour tous (après validationpar le modérateur). Ils contribuent ainsi à la pédagogie et à l’apport technique et pratique.
  • Pour les échanges par mail (individuels) et l’enquête de satisfaction : si leur contenu apporte une plus-value à la formation, ils peuvent être reportés dans la BAL, voire dans le corpus du cours lui-même, lors des mises à jour. Un mail est alors envoyé aux apprenants de façon à les informer de cette mise à jour.

EN RÉSUMÉ … Le suivi individualisé du parcours de l’apprenant

  • Inscription sur la plateforme http://www.cj-formation.com
  • Attribution d’identifiants individuels
  • Envoi d’un mail de confirmation et du tutoriel
  • Réponse aux questions posées dans la « Boîte aux lettres »
  • Echanges téléphoniques (Hotline) et par mail entre les concepteurs de la formation et l’apprenant
  • Relance systématique lorsque la formation n’est pas achevée 1 mois, 15 jours, 1 semaine, 2 jours avant la fin du parcours
  • Ajustement du parcours en fonction du bénéficiaire
  • Envoi sur demande du suivi du parcours (PDF des modules achevés et des temps de connexion) et du tracking global du temps de connexion
  • Rédaction et envoi d’une attestation de formation en fin de programme

MÉTHODES D’ÉVALUATION DE L’ACTION

Ajustement en cours de parcours et en temps réel :

  • Modalité de positionnement initial (évaluation diagnostique) : autoévaluation initiale (prétest sous forme de Questions à Choix Multiples) : « Où en êtes-vous sur les interactions médicamenteuses ? » (30 minutes)
  • Modalités de positionnement intermédiaire : autoévaluations finales (post tests sous forme de Questions à Choix Multiples) : « Qu’avez-vous retenu sur ?… » à l’issue des étapes 2 à 7 (pouvant être réalisé plusieurs fois) - 5 minutes x 6 (30 minutes)
  • Modalités de validation finale de l’action (suivi de la production OBLIGATOIRE) :

Questionnaire (QCM) de synthèse :

"Qu'avez-vous retenu sur les interactions médicamenteuses ?" (30 minutes), évalué par un score sur 20 (si la note est inférieure à 10/20, l’apprenant est renvoyé aux étapes antérieures afin de les retravailler de façon suffisante pour valider cette action).

Formateurs